Créer des super virus au labo est-il vraiment une bonne idée ? (non)

cliquez sur l'image

cliquez sur l’image

Récemment, des chercheurs de l’université de Wisconsin-Madison ont publié un article dans lequel ils rapportent avoir modifié un virus de la grippe pour le rendre aussi dangereux et aussi contagieux que celui de la célèbre épidémie de 1918 (la “grippe espagnole”).

Cet effort a provoqué beaucoup de réactions négatives dans la communauté scientifique (article du Guardian, billet de blog du biologiste évolutif Jerry Coyne, billet de blog du microbiologiste “Mike the mad biologist” ; tout ça en anglais). En gros, la plupart des collègues pensent que dans ce cas précis les risques l’emportent nettement sur les bénéfices.

Bénéfice potentiel : mieux comprendre comment une souche de grippe devient si dangereuse.

Risques potentiels : (1) déclencher une épidémie très grave, et (2) si jamais il y a un problème même mineur ça peut détruire la confiance dans la microbiologie, voire la biologie, durablement. Faut bien dire que le risque 1 semble bien le plus grave, de loin.

J’ai noté un commentaire sur twitter (que je ne retrouve plus) de @tomroud, qui disait qu’après ça, va expliquer rationnellement les OGM sans passer pour un savant fou. En effet.

Ce qui est étrange c’est que le NIH (INSERM américain), d’habitude très à cheval sur l’éthique et tout ça, ait financé des expériences pareilles.

Conclusion : je ne sais pas, c’est un monde fou.

(juste avant que je ne publie ce billet, j’ai vu que c’était couvert dans Le Monde édition abonnés)

7 réponses à “Créer des super virus au labo est-il vraiment une bonne idée ? (non)

  1. Ping : Créer des super virus au labo est-il vra...

  2. Ping : Créer des super virus au labo est-il vra...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.