Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé

Cliquez sur l'image

Cliquez sur l’image

Le maïs OGM Bt produit un insecticide issu d’une bactérie (voir ce billet par exemple). Ca marche très bien, les paysans économisent des insecticides couteux et dangereux pour leur santé et pour l’environnement. Donc ils utilisent beaucoup, en tous cas aux Etats-Unis où ils en ont le droit. Beaucoup beaucoup beaucoup. Et qu’est-ce qui se passe quand un insecticide unique est utilisé énormément sur un immense territoire ? Une pression de sélection très forte sur les insectes cibles pour développer une résistance à cet insecticide spécifique. Les scientifiques (vous savez, les affreux individus vendus aux multinationales) ont bien averti du problème, et proposé des solutions : varier les insecticides (mais vu le bazar que c’est de mettre un nouvel OGM sur le marché, et que personne n’aime épandre des insecticides, c’est pas gagné), varier les cultures, et planter des îlots de maïs non Bt au milieu des cultures Bt, afin de donner une bonne chance aux insectes non résistants de se maintenir. Mais voilà, les compagnies qui produisent le maïs Bt veulent gagner des sous, les paysans veulent gagner des sous, et les solutions ci-dessus ne font pas gagner plus de sous à court terme. Et la résistance se développe, comme rapporté dans un article récent de Gassmann et al. dans PNAS, bien expliqué dans un article de vulgarisation en anglais dans Wired. Notons quelques points intéressants :

  • Bin oui, l’évolution existe, si on met une pression très forte sur une espèce avec un pesticide, elle va développer une résistance si elle a une taille de population suffisante pour accuser le coup (en général les espèces qui nous gènent sont abondantes). Soit dit en passant, avec une pression plus faible la résistance va aussi se développer, ça risque juste de prendre plus longtemps. Mais s’il y a une niche disponible “manger les plantes que cultivent les humains”, elle sera prise.
  • Les pauvres paysans forcés de planter des OGM contre leur plein gré, quand ils ont le choix non seulement ils les achètent et les plantent, mais ils les plantent davantage que n’est conseillé. Ca ne colle pas trop au scénario des paysans victimes là.
  • Quand une compagnie vous dit que son produit va marcher pour toujours, ne la croyez pas.
  • Les scientifiques avaient prévu le coup et averti. Quand on comprend ce qui se passe au lieu de hurler, on peut comprendre que les OGM ne sont pas des poisons, qu’ils ne détruisent pas forcément la biodiversité, qu’ils sont divers (voir ce billet), et aussi que ce ne sont pas des solutions magiques, et que la biologie impose de prendre en compte l’évolution et la génétique des populations.
  • Finalement, tout ceci n’a qu’un rapport assez indirect avec les OGM. Si un insecticide quelconque était utilisé de manière aussi large et systématique, une résistance se développerait, que ce soit par pulvérisation ou par OGM. Et c’est arrivé, exemples sur Wikipedia en anglais. Mais ça fait des titres de presse tellement plus vendeurs si on peut dire que c’est un échec des OGM plutôt que de l’abus d’insecticide unique.

Alors c’est vrai que l’OGM maïs Bt encourage à utiliser uniquement ou largement l’insecticide Bt. Mais en principe, rien dans la technologie n’interdit de préparer des graines ayant différents insecticides, et de vendre ensuite des sacs de graines mélangées, permettant de semer des plantes toutes résistantes, de manières diverses. Mieux, des chercheurs ont développé un OGM qui produit une phéromone d’attraction de papillon pour les attirer ailleurs que vers les cultures à protéger (magazine en anglais, article libre accès), et une autre équipe développe un blé qui produit une molécule signalant le danger aux pucerons (communiqué de presse). Résultat attendu dans le deuxième cas : faire peur aux pucerons et attirer leurs prédateurs. Une super solution, parce que le développement d’une résistance parait bien moins probable, vu qu’on ne tue pas les insectes, on les redirige juste. Mais il vaut bien mieux interdire tout ça, c’est des OGM après tout, et continuer à utiliser des insecticides (rappel : le Bt est autorisé en culture bio, ça vient “naturellement” d’une bactérie), auxquels des résistances évolueront, OGM ou non.

—–

Note : je reçois des tonnes de spam dans les commentaires, et je n’ai pas le temps de tout vérifier. Alors si vous commentez et que ça n’apparait pas dans les 12h, contactez-moi par Twitter @marc_rr.

25 réponses à “Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé

  1. Ping : Discussion sur les #OGM avec le Président des Verts vaudois @mdemontmollin | Tout se passe comme si

  2. Ping : Compléments et commentaires sur mon Podcast sur les #OGM | Tout se passe comme si

  3. Ping : Surprise ! Les insectes développent une ...

  4. Ping : Surprise ! Les insectes développent une ...

  5. Ping : Surprise ! Les insectes développent une ...

  6. Ping : Surprise ! Les insectes développent une ...

  7. Ping : Surprise ! Les insectes développent une ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.