Réponses à quelques questions sur les #OGM, les bobos et la société industrielle

Franchement cette image n'a pas grand chose à voir mais elle me fait plaisir.

Franchement cette image n’a pas grand chose à voir mais elle me fait plaisir. Cliquez et explorez.

Il y a eu pas mal de discussion du billet Le Golden rice #OGM : la science sauverait des vies si les bobos ne la bloquaient pas, dans les commentaires sur ce blog, et aussi sur le forum Linuxfr. Je vais essayer de répondre ici à quelques-uns des points soulevés.

Au fait, je recommende les réponses de Kaane (à partir d’ici) et de Lasher (ici) notamment sur le forum Linuxfr. Et je félicite les participants d’avoir pour l’essentiel évité le piège Monsanto. 🙂

  • Les points comme ceci vont représenter des paraphrases de questions posées souvent par plusieurs personnes de manières diverses.

Maintenant ça comme pour de vrai :

  • Le titre était tellement provoc qu’il faut pas s’attendre à une vraie discussion, d’ailleurs si je commence par insulter les gens à quoi est-ce que je m’attends ?

Alors oui le titre est provoc, c’est voulu, ça cadre effectivement le débat. Parce que quand même, les enfants qui meurent ils meurent pour de vrai.

Le terme “bobo” est-il insultant ? Je ne le pense pas perso, mais peut-être. Il me fallait un racourci pour montrer que ceux qui militent contre les OGM n’ont eux jamais connu la faim ni la malnutrition, et finalement le font d’une position assez privilégiée. Position privilégiée que je partage, soyons clairs. Mais moi au moins je ne lance pas des pétitions pour bloquer l’accès à des solutions dans le Tiers Monde.

Par ailleurs je ne trouve pas que l’article lui-même soit insultant, et il ne commence certainement pas par insulter puisqu’il commence par expliquer la science derrière la vitamine A et le riz OGM.

Et donc je veux bien utiliser un autre mot que bobo qui ne soit pas insultant mais décrive le bon concept. Mais je maintiens le choix d’être explicite sur cet aspect : militer contre tous les OGM y compris le Golden Rice consiste à militer contre un effort pour sauver des vies. Donc tout succès de ce militantisme a pour conséquence des vies pas sauvées, également appellées “morts”.

  • Question fréquente : mais pourquoi la solution doit-elle être un OGM ?

Premièrement, je me répète, mais personne ne dit que c’est LA solution. C’est une solution. Vous avez d’autres solutions qui marchent, lachez-vous, c’est certainement pas moi qui vous arrêterais.

Deuxièmement, le génie génétique est la technique la plus efficace et la plus puissante pour faire faire ce que l’on veut à une plante. Eh oui. On peut lancer un programme long de sélection de variétés des riz produisant de la vitamine A dans les graines. On avancera à l’aveuglette, en espérant y arriver, mais peut-être que ça ne marchera jamais. Il faut que la variation génétique le permettant soit déjà là (explication sur ce billet et celui-ci), ou alors que coup de bol monstre la bonne mutation apparaisse pendant le travail et qu’on la repère (quand une mutation apparaît la plupart du temps elle est cachée par l’autre copie non mutée du gène). Alors alternative, on peut bombarder les plantes avec des radiations ou des produits chimiques cancérigènes pour avoir plus de mutations. Non seulement c’est légal, mais y a pas besoin d’étiquetage ou de tests de sécurité, les organismes mutés artificiellement c’est même autorisé en “bio” dans la plupart des pays.

En tout état de cause, quand on va y arriver, si on y arrive, on aura obtenu des plantes qui porteront de manière fixée plein de mutations qu’on ne connaît pas. Si on n’a pas fait de mutagenèse, on aura appauvri énormément la variété génétique, et on aura fixé plein de mutations mauvaises pour la plante. Un peu comme les chiens de races extrêmes, qui ont la moitié de l’espérance de vie des chiens normaux (dits batards). Ou les vaches laitières ultra-productives, qui ont aussi plein de problèmes de santé. Si on a fait de la mutagenèse, en prime on aura plein de mutations au hasard dans le génome. Youpi.

Avec un OGM, on prends très exactement le gène de l’enzyme que l’on veut, on le met dans le génome sans rien toucher d’autre, et voilà. Le principal problème étant que les gens qui ne font pas de la biologie moléculaire (ça fait pas mal de monde somme toute) ne comprennent pas et ne font pas confiance.

  •  Alors y a plein de commentaires qui disent que c’est pas le vrai problème, qu’il faut s’occuper de la situation politique et économique, etc etc.

Je ne sais pas quoi répondre sans me répéter. C’est ce que j’ai couvert préventivement en partie dans le billet sur Monsanto, et surtout en traitant les arguments de Greenpeace dans le billet d’origine.

Je voudrais quand même rappeler qu’une partie du problème est qu’il y a des gens et des organisations qui bloquent activement une solution.

Le problème n’est pas (à ma connaissance) qu’il y ait des gens qui bloquent activement toute autre solution en disant que seule celle-ci est valide.

Donc à nouveau, allez-y, émigrez aux Philippines ou au Bengladesh et faites-y la révolution, ou restez ici et votez pour des candidats qui pronent le partage de tout par tous au niveau mondial, c’est pas comme si j’étais économiste pour vous dire que c’est des conneries. Mais de grâce morbleu, laissez vivre les autres, la vie est à peu près leur seul luxe ici-bas.

S’il y a un point précis pas traité, merci de le soulever dans les commentaires. Je n’ai pas forcément le temps de répondre aux longs discours qui ne soulèvent pas des points précis, désolé.

Mise à jour : je viens de voir un article de Greenpeace “Les OGM ne sont pas la solution pour éradiquer la faim dans le monde” dans Le Soir. Une fois de plus on a un faux choix. Qui a dit que c’est LA solution ? La question est, certains OGM peuvent-ils aider à résoudre au moins une partie du problème ?

Mise à jour 2 : article intéressant sur le manioc, avec un nouvel OGM et un point de vue contraire : swissinfo. Le pro-OGM, Hervé Vanderschuren, est un jeune chef d’équipe à Zurich (ETHZ) qui publie beaucoup et bien. L’anti-OGM, Hans Herren, est nettement moins jeune et semble faire plus de la politique (au bon sens du terme 😉 ) que de la recherche depuis pas mal d’années (poste actuel à la fondation Millenium) ; je n’ai pas réussi à trouver une bonne source pour voir tous ses papiers, mais il est membre de l’académie des sciences américaines et plein d’autres trucs prestigieux. A creuser.

22 réponses à “Réponses à quelques questions sur les #OGM, les bobos et la société industrielle

  1. Ping : Les #OGM n’existent pas, et ça nous fait oublier l’essentiel | Tout se passe comme si

  2. Ping : Notes sur ma semaine en sciences 6 | Tout se passe comme si

  3. Ping : Détruire les essais Golden Rice #OGM c’est comme détruire un laboratoire médical ou un entrepot MSF | Tout se passe comme si

  4. Ping : Le Golden rice #OGM : la science sauverait des vies si les bobos ne la bloquaient pas | Tout se passe comme si

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.