Le Golden rice #OGM : la science sauverait des vies si les bobos ne la bloquaient pas

somerisk

Cliquez sur le dessin

Le Golden Rice, vous en avez probablement entendu parler. C’est un riz OGM qui produit de la vitamine A, destiné aux régions dans lesquelles la nourriture de base est le riz, et dans lesquelles il existe de graves déficiences en vitamine A.

La vitamine A est en fait un ensemble de rétinoïdes, des formes de l’acide rétinoïque. On peut l’obtenir en mangeant des animaux qui en contiennent, ou en mangeant de la beta-carotène, qui donne la couleur jaune-orange à la plupart des aliments qui ont cette couleur, comme bin les carottes tiens. La vitamine A est très importante pour tous les vertébrés, dont nous, ce qui explique pourquoi de nombreux animaux signalent leur bonne santé à leurs partenaires potentiels en exhibant des taches oranges preuves d’une alimentation riche en beta-carotène. Par exemple les jolies taches jaune-orange des manchots. Nous les humains quand on en manque ça conduit à plein de maladies dont la perte de la vue (acide rétinoïque – rétine, vous avez remarqué ?). Ce qui n’est malheureusement pas rare dans des régions d’asie où la pauvreté conduit à un régime très peu diversifié à base de riz. En effet la partie du riz que l’on mange ne contient pas de vitamine A. Le riz sait faire de la carotène, mais dans les feuilles, qui ne se mangent pas.

Le Golden Rice d’origine est décrit dans un article de 2000 (accès fermé). Il utilise une enzyme d’un narcisse (une jolie fleur) et une autre de la bactérie du sol Erwinia uredovora. Ces deux enzymes produisent dans l’endoderme (partie qu’on mange) des précurseurs de béta-carotène ; apparemment il y a assez des bonnes enzymes dans l’endoderme de riz pour enfin faire la béta-carotène. Ca marche, ce qui était très fort en 2000, mais ça produit relativement peu de vitamine.

« Précurseur » ? En général, dans un être vivant on ne synthétise pas des molécules d’un coup, il faut passer par des étapes. D’ailleurs en chimie organique non plus, c’est parce que les molécules du vivant sont compliquées. D’où les séries de réactions complexes à apprendre quand on étudie la chimie ou la biochimie, quelle horreur. Bref, en général pour aller de A à B on passe par X, Y et Z. A chaque étape, il y a une enzyme qui catalyse la réaction, c’est-à-dire en pratique lui permet de se produire à un taux suffisant dans les conditions chimiques particulières de la cellule vivante.

Dans le cas du Golden rice, il semble que l’enzyme de narcisse ne soit pas super efficace, et soit donc le maillon faible de la synthèse de vitamine A. Quelques années plus tard, en 2005 (article aussi fermé hélas), des chercheurs ont donc amélioré encore le riz, en utilisant une enzyme plus active. Pour cela ils ont testé l’activité (l’efficacité si vous voulez) de cette enzyme à partir de différentes plantes. Le plus efficace était le maïs, le moins efficace le narcisse, avec des efficacités intermédiaires pour le riz, le poivron, la tomate et Arabidopsis (le cobaye des plantes). Ils ont créé des riz OGM avec différentes enzymes, insérées de différentes manières, et ont mesuré la production de béta-carotène. Ceci confirme que l’enzyme de maïs marche le mieux dans le riz. Donc c’est bon, on a un riz qui produit bien de la vitamine A dans les grains.

Par ailleurs, une étude de 2009 a confirmé que le Golden Rice apporte bien des vitamines A aux humains qui en consomment.

Ahhh ! Frankenstein ! Euh, c’est une enzyme qui existe déjà dans le riz, mais s’exprime dans les feuilles pas dans les graines. On prend la version d’une plante qui l’exprime dans des graines que l’on mange déjà (le maïs, vous suivez ?), et on le fait exprimer dans les graines de riz. Il n’y a pas de pesticides, rien de potentiellement plus dangereux que de prendre un complément de vitamine A avec son bol de riz.

Par ailleurs, les brevets sont gérés par une ONG, golden-rice.org, et les paysans n’ont aucun frais à payer (le riz est au même prix que du riz standard) jusqu’à une production de $10’000, ce qui couvre apparemment les 99% des paysans des zones pauvres visées. Après il faut payer pour l’exploitation commerciale. Mais dans tous les cas les paysans ont le droit de replanter.

Donc pas de problème, correct ? Toutes les ONG et organisations qui sont contre les OGM parce que pesticides, brevets, interdit de replanter, etc, sont pour ? Que dalle oui.

D’abord, un vrai débat : il semble que des tests récents de nutrition utilisant le Golden Rice, en Chine, n’aient pas respecté les normes éthiques de consentement éclairé des participants (lien et lien). Ca n’est pas bien, mais c’est un peu comme les cables américains, ça ne dit rien sur l’OGM lui-même.

Ensuite, un faux débat : Greenpeace et autres critiquent le Golden Rice au motif qu’il serait poussé comme la seule solution. Je mets quiconque au défi de trouver une source quelconque pour cette affirmation ridicule. L’argument est plutôt que c’est une solution faisable. S’il y en a d’autres, tant mieux. Le Golden Rice c’est moins bien que si les paysans pauvres n’étaient pas pauvres et avaient une alimentation diversifiée ? Bin tiens. Et le médicaments de Médecins Sans Frontières et de la Croix Rouge c’est moins bien que la paix dans le monde, et les secours aux victimes des tremblements de terre à Haïti c’est moins bien que si Haïti était riche et avait des batiments aux normes et une infrastructure y compris médicale suffisante. Donc il faut interdire MSF, Croix Rouge, etc ? Parce que c’est le seul argument pitoyable des anti Golden Rice, donc faut être cohérent.

A propos de MSF, il me semble me souvenir d’une citation de Bernard Kouchner que je n’arrive pas à retrouver, disant que lorsqu’il a commencé à travailler comme docteur dans le Tiers Monde à la fin des années 1960, il s’est apperçu que les idées à la mode des cafés parisiens tuaient dans les pays pauvres. A l’époque, c’était le maoisme, le trotskisme (je n’ai effectivement aucun élément spécifique à charge sur le trotskisme), etc. Maintenant, je pense qu’il faut voir les choses en face et admettre que l’opposition sans nuances de militants tels que Greenpeace aux OGM tuent dans le Tiers Monde. Et c’est pire que le soutien à Mao. S’il n’avait pas été soutenu dans le Quartier Latin, il aurait probablement fait sa révolution culturelle quand même. Mais sans opposition de bobos qui n’ont jamais connu les pénuries, ça fait des années que les enfants du Sud-Est asiatique ne souffriraient plus de déficience en vitamine A.

La prochaine fois que vous tomberez sur un chercheur en biologie moléculaire des plantes qui vous parait bien passionné dans sa défense des OGM, rappelez-vous de cette histoire. Des scientifiques ont travaillé dur pour trouver une vraie solution à a un vrai problème, et la solution est bloquée par des personnes qui ont peur de la science et refusent de la comprendre (voir aussi ce billet), mais ne souffrent pas eux-mêmes des conséquences de leur refus.

Troisième billet de ma semaine OGM. Tous les billets avec le tag OGM.

Mise à jour : discussion intéressante de ce billet sur un autre site, linuxfr.

Mise à jour : la discussion continue sur mon billet en réponse à quelques points soulevés.