ADN de Big Foot : comment être critique de la pseudo-science sans être méprisant ?

Cliquez sur l'image

Cliquez sur l’image

J’ai été contacté récemment pour donner mon avis sur le séquençage d’ADN de Big Foot (ou Sasquatch), le “yéti” nord américain. A l’époque où ce “résultat” avait été “publié” je n’avais pas réagi, vu qu’il était suffisamment couvert à mon avis sur Le bLoug et sur Strange Stuff and Funky Things.

Les guillemets un peu lourds ci-dessus, c’est parce que les auteurs ont écrit un article très bizarre, mal écrit, avec des vidéos et photos type Men in Black / X-files comme évidence à coté des information d’ADN, lequel ADN semble être un mélange d’humain et d’autres animaux. Les méthodes utilisées ont été de collecter des échantillons de poils auprès de personnes convaincues d’avoir Big Foot dans leur jardin ou leur bois. L’article ayant été suprenemment rejeté dans tous les journaux scientifiques contactés (de l’utilité de l’expertise par les pairs), les auteurs ont créé leur “journal“, qui est une page web moche qui fait très amateur, et qui ne contient qu’un article, le leur.

Ah et évidemment l’ADN qu’ils ont séquencé n’est pas publiquement disponible, officiellement parce que l’espèce Big Foot n’existe pas déjà dans les banques de données d’ADN. C’est vrai quoi, c’est pas comme s’ils avaient crée l’espèce Denisova quand il y avait besoin. Ah si. Donc article bizarrement écrit, site web étrange et créé exprès, données non disponibles. Pour soutenir des résultats hautement improbables. Pas de raisons de se méfier.

Sérieusement, le problème qui se pose à moi, c’est comment critiquer un truc pareil sans paraître hautain et méprisant ? Je dois déjà avoir échoué dans ce billet. L’argument “ça se voit à 100 km que c’est des conneries” ne sera pas très porteur auprés des personnes qui ont envie de croire qu’il y a quelque chose de vrai dans ces histoires, je le sens bien. Pourtant ça va être la réponse de tout scientifique qui jette un coup d’oeil à cette histoire. Démonter les résultats est une perte de temps manifeste, à la fois parce que c’est passer du temps à montrer qu’un truc clairement faux est faux, et parce que les partisans du complot fans de Big Foot, Yéti et Monstre du Loch Ness ne seront jamais convaincus.

On revient à un problème discuté à propos de Séralini (qui est un modèle de science comparé aux guignols dont il est question ici) : beaucoup de gens pensent que les scientifiques ont peur des résultats nouveaux et les écrasent ou les cachent, alors qu’on adore les résultats nouveaux. On est juste très stringeant quand il s’agit de les accepter. “Exceptional claims need exceptional evidence”. Si vous avez trouvé une espèce d’hominidé vivant à coté des humains sans être découverte depuis des millénaires, il faut nous le prouver, et une vidéo d’une couverture agitée hors champ (voir ici – cette vidéo est vraiment dans l’article) ça va pas le faire.

Il me semble qu’on a ici un problème de communication auquel je n’ai pas de solution.

8 réponses à “ADN de Big Foot : comment être critique de la pseudo-science sans être méprisant ?

  1. Ping : BiopSci » Non classé » Génome de BigFoot: analyse critique

  2. Ping : ADN de Big Foot : comment être critique d...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.