Qui suis-je, mes thèmes et quelques billets notables

Je suis professeur de bioinformatique à l’Université de Lausanne et à l’Institut Suisse de Bioinformatique. A droite de cette fenêtre, il doit y avoir des liens vers ma page pro et vers mes articles en cours d’évaluation sur bioRxiv.

J’écris sur tous les sujets qui me passent par la tête, du moment qu’ils ont un rapport à la science et à la recherche. Toutefois, certains thèmes reviennent plus souvent :

8 réponses à “Qui suis-je, mes thèmes et quelques billets notables

  1. Bonsoir M. Robinson-Rechavi,

    Je me permets de vous contacter car je suis à la recherche d’informations concernant les OGM, plus précisément les semences Bt et l’intérêt éventuel de leur utilisation en termes de sécurité & santé au travail en agriculture, dans la mesure où elle impliquerait une moindre utilisation d’insecticides.
    On m’a déjà indiqué des publications abordant ce thème pour ce qui est de la culture du coton (en Chine) et qui vont dans le sens d’une baisse des intoxications aiguës ; je serais tout particulièrement intéressé par des articles concernant cette problématique pour ce qui est des maïs Bt.
    Merci d’avance,

    NP

  2. Bonjour Marc,

    En ce moment, on lit des choses alarmantes sur le web à propos d’une technologie appelée « Gene drives ». Ce que j’en ai compris me semble effectivement plutôt inquiétant par certains aspects. Mais, je vois ça de loin.

    C’est certainement avant-gardiste et élitiste comme sujet, mais je me dis qu’en parler sur votre blog permettrait peut-être de défricher un terrain pas encore trop miné par la désinformation et d’aider à placer le débat qui s’annonce à propos de ces biotechnologies particulières sur de bons rails.

    La question que je me pose aussi, c’est de comprendre s’il y a de bonnes raisons logiques pour que ce type de construction génétique ne se rencontre pas dans la nature ?

    Peut-être aussi que cette technologie pourrait servir de support pour parler du principe de précaution de manière beaucoup plus pertinente qu’avec la tarte à la crème des OGMs ?

    Au passage, merci pour ce blog, dont je suis un fidèle lecteur.

    • Merci, c’est en effet un sujet intéressant, il faut que je vois si je trouve le temps prochainement.

      Et j’apprécie vos commentaires réguliers et constructifs. 🙂

  3. Bonjour,

    je tenais à vous informer que dans le cadre de notre rubrique « Le Post », nous citerons votre blog dans un article publié prochainement (soit ce 29 août, soit ce 5 septembre).
    Cordialement,

    Aurélie Haroche
    Rédactrice en Chef Rubrique Pro et Société
    aharoche@jim.fr

  4. Christian Gautier

    Cher autre et al de R. Grantham

    juste une réaction sur ce qui a fait notre métier, le terme de parasitisme est très discutable et celui de symbiose me semble largement préférable. en fonction des conditions écologiques, de caractéristique génomique, de condition physiologique la relation entre un « hôte » et un même symbiote peut prendre des formes différentes. L’exemple le plus clair est certainement que les jeux de données d’une qualité exceptionnelle sont analysés plus souvent et bénéficie ainsi d’une publicité et d’un facteur d’impact bien supérieur aux mauvais. Non les statisticiens symbiotiques ne sont pas que des parasites !!!

    très heureux de ce nouveau contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *