Archives pour la catégorie vieux

Je suis vieux : histoire de ma signature email « la liberté ne s’use que quand on ne s’en sert pas »

ring

cliquez sur l’image

Ma signature email professionnelle comprend en bas la phrase « La liberté ne s’use que quand on ne s’en sert pas » depuis longtemps. J’ai essayé de retrouver depuis quand. Je garde tous mes emails envoyés et reçus depuis fin 1997, et à l’époque c’était déjà là.

1997 :

Marc Robinson            tel    : +972-3-6408646
Department of Zoology    fax    : +972-3-6409403
Tel Aviv University      e-mail : marc@kimura.tau.ac.il
Ramat Aviv 69978 Israel
"La liberte ne s'use que quand on ne s'en sert pas."

2015 :

Marc Robinson-Rechavi
Department of Ecology and Evolution
Biophore 3219, University of Lausanne, 1015 Lausanne, Switzerland
tel: +41 21 692 4220    fax: +41 21 692 4165
http://bioinfo.unil.ch/
Twitter: @marc_rr
Swiss Institute of Bioinformatics
http://www.isb-sib.ch/groups/lausanne/eb-robinson-rechavi.html
La liberte ne s'use que quand on ne s'en sert pas

On voit aussi mon grand âge à ce que j’évitais les accents dans les emails (longtemps mal gérés), et je m’apperçois que c’est resté par le miracle du copié-collé. Et que j’ai connu Tel Aviv en des temps d’espoir de paix et de normalisation qui semblent étranges aujourd’hui. 🙁

Pour chercher plus loin, j’ai regardé ma participation à des forums internet, qui prédatent le web, et sont maintenant stockés par Google (qui d’autre ?). J’ai trouvé un message de 1994 avec cette signature ! Sur le forum de droits de l’homme, où je trollais pour Amnesty International.

En cherchant ces forums, j’ai trouvé que j’ai discuté avec PZ Myers, qui n’étais pas encore le bloggeur scientifique le plus lu au monde (Pharyngula chez Scienceblogs, chez FreeThought blogs) : lien. Amusant.

Je suis vieux : changements dans la perception du risque

incroyable liste de citations sur le thème "c'était mieux avant" à lire en cliquant

incroyable liste de citations sur le thème « c’était mieux avant » à lire en cliquant

  • quand j’étais étudiant en licence (bachelor pour les suisses), si on osait suggérer à un collègue de ne pas fumer dans l’amphi pendant la pause entre cours, on se faisait vertement rabrouer.
  • on se serait fait tuer plutôt que de se ridiculiser avec un casque de vélo, surtout pour venir à la fac ; le genre de casque que je porte aujourd’hui et que portent la plupart des étudiants que je vois à vélo.
  • quand j’étais nettement plus jeune, il était très difficile pour un enfant d’obtenir une patisserie sans alcool dans une boulangerie-patisserie (mon expérience se limite au sud de la France) ; « il y en a juste un peu » disaient-il en me donnant des gateaux plein de je-ne-sais quelle liqueur (que je détestais et détectais immédiatement, beurk).
  • j’ai fait de longs voyages en avion avec une moitié de la cabine fumeurs, et un rideau pas vraiment efficace pour empêcher la fumée de traverser vers l’autre moitié.
  • et pendant mon adolescence les gens s’inquiétaient des conséquences dangereuses pour les jeunes des jeux de rôles papier-crayon-dé (pas d’ordinateur)…

Tout ceci pour dire que la perception du risque a bien changé, et souvent en mieux. Et que je suis vieux.

Editions précédentes d’un exercice similaire :

Je suis vieux : la bande son de ma thèse

cliquez, si si.

cliquez, si si.

L’an dernier et celui d’avant j’ai écrit des notes « signes que je suis vieux » (2011, 2012). Pour changer un peu de marqueur d’époque, voici ce que j’écoutais pendant ma thèse (je ne listerais pas les vieilleries genre Bob Dylan, Lou Reed [snif] et Brassens que j’écoutais aussi, seulement les trucs nouveaux à l’époque). Si vous n’aimez pas mes goûts, peu me chaud chaut, mais admettez que d’avoir un t-shirt Glastonbury 1997 ça me date.

  • Mano Solo, choc monstre de mon début de thèse, vu en concert assez de fois pour le voir se détériorer puis aller mieux (genre il pouvait se tenir debout sur scène), puis pour le perdre, pour avoir été insulté par son attitude envers le public et impressionné par sa présence. A écouter seul dans le noir quand ta thèse te déprime.
  • Miossec, second choc francophone de ces années-là. Pas très joyeux tout ça, mais la classe les paroles la musique et l’énergie en concert. J’ai encore quelque part un morceau de tambourin cassé par Miossec aux Eurockéennes, et un enregistrement pirate perso sur bande magnétique (qualité garantie pourrie).
  • Restons dans la déprime : les Eels, plutôt vers la fin de ma thèse.
  • A propos de Glastonbury, moi qui vous cause j’y ai vu Radiohead, il parait que c’est un des meilleurs concerts de l’histoire du festival. J’y ai aussi découvert Beck, même que snobisme ultime j’ai acheté le vinyle 33 tours à Londres, et je n’ai plus rien pour le jouer. Ach so.
  • Pulp, rois des mélodies trop belles. Supergrass, rois de l’énergie.
  • Blur contre Oasis, que les médias arrétaient pas de comparer à Beatles contre Stones.
  • Enfin, je veux rendre ici hommage à Radio Brume, qui a enrichi ma culture musicale, m’a permis de tenir des journées de manips (oui j’ai fait de la biologie expérimentale, oui j’ai arrété, oui j’en suis très content) sans interruptions publicitaires, et aussi hommage à mes collègues de labo qui ont supporté Brume même quand c’était très expérimental. N’empêche que c’est comme ça que j’ai découvert Miossec et Louise Attaque un an avant mes copains, me permettant de laisser libre cours à mon snobisme.

Signes que je suis vieux

cliquez sur l’image – je me rappelle des grunge sur le campus, hélas

  • J’ai codé un parseur GenBank en C.
  • Hotmail, ça a été nouveau, branché, et n’appartenant pas à Microsoft.
  • Les gènes Hox, j’en ai entendu parler pour la première fois en projet biblio de 4ème année de fac.
  • Pour lire et écrire des emails, on tapait « mail » dans Unix.
  • Quand j’ai eu un disque dur de 500 Mo, je me suis demandé comment je le remplirait jamais.
  • Les fichiers contenant la séquence du génome de la mouche Drosophile ne pouvaient pas être décompressés sur un PC : au-delà de la taille de fichiers autorisée.
  • Heureusement qu’on avait des ordinateurs Sun.
  • J’ai contribué à des forums Usenet (qui n’appartenaient pas à Google, et auxquels on accédait par son client mail).