ADN partout 3/3 : lire l’ADN est une technique très générale, aux applications infinies donc inconnues

dilbert_kit

Pourquoi est-ce que la démocratisation et la distribution ubiquitaire potentielle du séquençage d’ADN doivent vous concerner davantage que, disons, des microscopes de poche ou des chromatographes moins chers ? C’est parce que l’ADN est une molécule qui code de l’information. Les types d’informations codés et les usages que l’on peut en faire sont donc extrêmement divers. Ils sont illustrés mais certainement pas listés de manière exhaustive dans le billet précédent. L’ADN est le support de l’information, et c’est à cette information que le séquençage nous donnes accès. Quelque part, c’est aussi général que « savoir lire » : on peut tout lire.

Cette généralité du code donne à la démocratisation potentielle du séquençage d’ADN le potentiel d’applications révolutionaires ou triviales, mais doit en tous cas être compris pour bien être préparé à ce qui arrive. L’ADN contient l’information de la généalogie et du groupe ethnique, des maladies génétiques et des variations normales, des microbes que l’on porte et de ce que l’on a mangé.

Pour être clair : je ne suis pas contre le séquençage d’ADN, j’en fais moi-même  ;). Mais il me semble que nos sociétés avancent vers un avenir proche où le pouvoir de cette approche sera libéré, sans être prêtes du tout. Il y a ceux qui ont peur de tout, et ceux qui n’ont peur de rien. Comment faire pour avoir un débat pertinent et qui ne soit pas trop tard ?

9 réponses à “ADN partout 3/3 : lire l’ADN est une technique très générale, aux applications infinies donc inconnues

  1. tu sais que ce n’est pas rassurant ce que tu dis là ?

    Enfin, il y a pire que le savoir, il y a le pouvoir. Quand on pourra faire des manips grand public embêtantes, ou bien manipuler les cerveaux, ce sera pire. Sans parler des robots tueurs autonomes…
    (oui on dirait que je plaisante, et ça fait SF et FUD, mais derrière toutes ces expressions galvaudées il commence à y avoir des réalités surprenantes)

  2. En tout cas, une -ou deux- choses sont sures
    1°.- La « Peur » est un ennemie de la Raison.
    2°.- La Nature est plus forte que l’individu humain. Vous pouvez ne pas aimer -ou craindre- l’Évolution des choses. Mais soit, vous surfez dessus et vous adaptez, soit vous périssez et laissez la place aux autres.

    • Tu dis : « Vous pouvez ne pas aimer -ou craindre- l’Évolution des choses. Mais soit, vous surfez dessus et vous adaptez, soit vous périssez et laissez la place aux autres. »

      Qu’appelles-tu « l’Évolution des choses » ?
      Il faut s’adapter et surfer sur le Cancer et le Sida ?

      Tu dis : « La Nature est plus forte que l’individu humain. »

      Est-ce qu’un individu humain est plus fort que les bactéries qu’il héberge dans ou sur son corps ?

  3. Le pourcentage de la population dont le père « officiel » n’est pas le père biologique est loin d’être faible. Il me semble avoir lu que ce serait supérieur à 10%.
    Je connais une famille avec ce problème. La personne avec paternité douteuse à 55 ans et des enfants. Personne n’en parle. On fait comme si. Mais tous les membres de cette famille seront contre une généralisation des comparaisons familiales de l’ADN et de tout ce qui pourrait y amener. Et leurs amis aussi.
    N’étant pas la seule famille dans ce cas, je suppose que les lois permettant une généralisation du séquencage de l’ADN humain auront du mal à passer.

    Par ailleurs, il y a 10 ans, on nous rabachait le frigo qui signalerait la fin de la tablette de beurre. Les toilettes qui nous disent de manger plus de salade me semblent du même accabit. En plus, il faudrait enlever tous les résidus de l’occupant précédent entre chaque utilisation. Vous en connaissez beaucoup qui nettoient leur WC à fond à chaque passage ?

    Analyse ADN dans les aéroports : même si ça ne prenait que les quelques secondes nécessaires aux prélèvements, bonjour les files d’attentes !

  4. Une intervention sur l’innovation… le frigo intelligent est une tarte à la crême de l’exemple d’innovation qu’on projetait et qui n’est jamais arrivée. Les autres exemples qui me viennent sont la video conf et la voiture volante.
    Sauf que… ces innovation arrivent effectivement. Simplement, pas par les canaux qu’on aurait imaginés, et souvent dépendant d’autres outils qui servent à introduire ces notions. Par la bande, disons.

    Le frigo intelligent tout seul, bof… mais les applis mobiles qui lisent les codes barre, qui calculent les calories, qui intègrent une liste de courses, ça oui. Et les progrès techniques de lecture d’étiquettes (OCR), de communication, d’affichages etc font évoluer les possibilités. Du coup le frigo intelligent est à nouveau tenté régulièrement (voir LG au Japon), un peu comme l’était le smartphone. Un jour sortira le frigo intelligent qui, comme l’iphone, transformera une suggestion bizarre en innovation pratique et populaire. Comment? Ben, si je le savais je serais riche 🙂

    Il faut se rappeler que le smartphone avant l’iphone était un produit de niche, pour grands décideurs à cravate ou geeks, et maintenant ça parait une évidence.

    La video conf, l’utilisation n’est pas celle prévue: les réunions business avec des outils chers et élaborés comme on l’imaginait, bof, mais les réunions familiales avec des outils gratuits de qualité moyenne (skype, gtalk) ça marche fort.

    La voiture volante c’est une autre paire de manches. Mais le drone auto-stabilisant multi-hélices, qui n’était pas dans les prévisions futuristes et qui est arrivé par le monde du jouet, ouvre ce problème par la bande (on voit déjà un prototype de vélo volant inspiré des drones 🙂 ). Là aussi, est-ce que ça va marcher? On verra le déclencheur, le besoin particulier, ou l’innovation ou le design qui fera le petit truc en plus.

    Je ne suis pas futuriste à tout crin, je constate simplement que certains thèmes sont restés dormants pendant des dizaines d’années, et ont provoqué les moqueries, jusqu’à ce qu’un besoin particulier (surtout dans le cas des toilettes haha) ou un outil autre les popularise. Même la voiture est dans ce cas!
    Et la courbe d’adoption commence généralement par des geeks ridicules, des jouets, des japonais ou des militaires. 🙂

    Tiens, ça me rappelle les insertions de puce sous la peau… dans les films de SF c’est toujours pour des super agents secrets ou des régimes totalitaires, chez les futuristes c’est pour contrôler les vaccins ou les dossiers administratifs. Dans la réalité, c’est des boites de nuit qui s’en servent pour payer les boissons (e.g. à Barcelone). Etonnant non?

    L’analyse ADN, on va imaginer des applications maintenant, mais ce sont les besoins ou les outils connexes qui vont provoquer l’adoption. Peut-être que ce sera un jouet? 🙂