Représentation graphique des victimes d’attentats en France depuis 2 siècles

cliquez sur l'image

cliquez sur l’image

En suivant un lien vers les victimes d’attentats au Liban, j’ai découvert que Wikipedia a une liste des attentats avec les victimes au Liban. Du coup j’ai regardé pour la France, et il y a aussi une telle liste, et dans le cas de la France il y a un tableau analysable. Du coup, cela permet de mettre les attentats récents en perspective.

D’abord, je récupère le tableau de chiffres depuis Wikipedia. Il y a des accès programmatiques élégants, mais j’ai fait ça « quick and dirty », donc copier-coller dans un fichier texte puis importation dans R. R est un environnement de statistiques gratuit et open source, puissant si peu facile d’usage pour les débutants (page officielle, petite explication sur le blog bioinfo-fr).

Puis j’ai mis en forme : remplacer les entrées de type « 50+ » par le nombre seul, par exemple « 50 » dans ce cas, pour permettre le traitement. Et transformer le format bizarre de dates dans Wikipedia en un format reconnu par R, en mettant des tabulations entre les éléments des dates dans le fichier texte (récupérable ici), puis en important dans R et transformant avec as.Date().

Ensuite, c’est simplement une histoire de faire des graphiques simples avec la fonction plot(). Comme je suis chef d’équipe et que j’utilise à peine R (ou d’autres languages) de nos jours, mon code est tout moche mais le voici :

terror_france<-read.delim("~/Desktop/terror_france.txt")
terror_france$date<-as.Date(with(terror_france, paste(Year, Month, Day, sep='-'), "%Y-%m-%d"))
terror_france<-terror_france[order(terror_france$date),]
terror_france$cumulative_dead<-cumsum(terror_france$Dead)
terror_france$cumulative_injured<-cumsum(terror_france$Injured)

plot(terror_france$date, terror_france$cumulative_dead, type='o', xlab="date", ylab="cumulative number of dead", col=ifelse(terror_france$Dead>50, "red", "black"))
text(x=2000, y=350, "These are the dead of 13th November 2015", col="red", pos=2)
text(x=2000, y=330, "in context of 2 centuries of terrorism", col="red", pos=2)

plot(terror_france$date, terror_france$cumulative_injured, type='o', xlab="date", ylab="cumulative number of injured", col=ifelse(terror_france$Injured>200, "red", "black"))
text(x=2000, y=1900, "These are the injured of 13th November 2015", col="red", pos=2)
text(x=2000, y=1800, "in context of 2 centuries of terrorism", col="red", pos=2)

Voici les résultats :cumulative_dead

On voit immédiatement que les attentats de ce vendredi 13 novembre ont fait beaucoup plus de morts que n’est habituel (je n’ai pas envie d’utiliser le mot « normal » pour des attentats qui ne devraient pas l’être). On voit aussi que la guerre d’Algérie n’a pas fait tant de morts que ça en France métropolitaine par attentats (clairement d’autres sources de victimes ne sont pas comptées ici). Mais que les années 1980 ont été marquées par de nombreux attentats, chacun d’amplitude pas très forte, mais qui cumulent un grand nombre de morts au final.cumulative_injuredPour les blessés les années 1980 sont encore plus marquantes, et les attentats récents moins, ce qui met en avant à quel point ces attentats ont été meurtriers en nombre de morts relativement au nombre total de victimes.

En réagissant à une version préliminaire de ces graphiques, Alexander Doria a remarqué :

Bonne question, je ne sais pas. Lecteurs historiens ?

Mise à jour suite au commentaire de MAthieu : courbe en escalier :

staircase_deadMise à jour 2 : un article similaire sur le site Les Décodeurs du Monde.

Mise à jour 3 : suite à demande populaire, le graphe en non cumulé, que personnellement je trouve moins clair mais voici.

non_cumumative_dead

9 réponses à “Représentation graphique des victimes d’attentats en France depuis 2 siècles

  1. commentaire un peu pointilleux, mais bon, ceux qui liront ça y verront peut-être quelque chose d’intéressant :
    La liaison continue entre deux événements peut prêter à confusion.
    Entre 1835 et 1855 il y aurait eu continuellement des morts. Et l’attentat de 1855 aurait marqué un apaisement du nombre de victimes.
    Bon, ok, ce n’est pas le sujet, ni le but de cet article.
    Bonne journée

    • En effet, on peut remplacer type=’o’ par type=’s’ dans la commande plot() et on obtient le graphe en escalier.

      J’ai ajouté le graphe.

  2. Merci pour cette illustration, en revanche pourquoi en faire une courbe cumulative ? La lecture n’en est pas vraiment facilitée.
    Et puis la corriger par l’incidence démographique ferait sens également me semble-t-il.
    Cordialement.

    • Ah moi je trouve la courbe cumulative plus facile à lire. Pour l’incidence démographique, je ne suis pas sur de la pertinence ; aucun attentat n’affecte directement une part importante de la population de toutes façons. 100 sur 40 millions ou 100 sur 65 millions, est-ce une mesure pertinente ?

      Comme les données sont ouvertes, je serais ravi de mettre un lien vers des graphes plus clairs que les miens, je suis conscient de ne pas être un spécialiste de la présentation des données (et je n’y ai pas passé beaucoup de temps ici non plus).

  3. Au risque de blesser certaines personnes, c’est tout de même assez peu (~350 morts) en plus de 2 siècles. On peut comparer aux nombres de morts sur la route, par accidents domestiques, par sports à risques, cancers du poumon (fumeurs…)…Mais l’objectif de la terreur est (en partie) atteint : ça marque énormément les esprits (y compris le mien bien sûr). Essayons tout de même de relativiser le plus possible pour ne pas céder au chantage et à la barbarie. C’est bien sûr plus facile à dire quand on n’habite pas à Paris (comme moi).

  4. Salut Marc,
    Je n’avais pas vu que tu avais rebondi sur le billet 🙂
    La période 1815-1855 est effectivement assez agitée (avec de nombreuses sociétés secrètes républicaines, caméristes ou socialisantes) : si les attentats de Fieschi et d’Orsini sont le plus connus, ce ne sont pas des cas isolés. Je vais peut-être tenter de faire un décompte à partir des archives de la presse sur Gallica. A priori, j’émettrai l’hypothèse de nombreux petits attentats (avec peu de morts à chaque fois). À une époque où on change de régime tous les vingt ans, il y a plus de terroristes potentiels qu’ajd, mais le pouvoir de nuisance de leur armement est bien moindre.

    • Je me réjouis de voir ça. Si tu me contactes directement, je peux te donner des droits d’édition sur le Google Spreadsheet avec les données.

  5. C’est une bien bonne idée ce graphique.

    Mais je ne comprends pas l’intérêt de représenter le cumul plutôt que le nombre annuel : il ne permet pas de se figurer aisément les baisses ou les pauses.
    En plus seuls tes lignes de code et les commentaires indiquent que c’est un cumul.

    • C’est aussi écrit en légende de l’axe des ordonnées.

      Ceci dit, je veux bien mettre le graphe non cumulé, bien que je le trouve nettement moins clair. Notamment, les années 1980 avec plein de « petites » attaques apparaissent plates, alors qu’il y a beaucoup de victimes. Voir en bas du billet pour le nouveau graphique.