Un gène n’est pas un organisme, un #OGM n’est pas un hybride

metaphysics

Cliquez sur l’image : le monstre a-t-il une essence ?

Et voilà que je parle encore d’OGM, car de quoi parle-t-on encore de partout ? D’OGM. Si vous ne venez pas de passer 2 jours en spéléo sans contact externe, vous avez entendu parler de la vente au public de la carcasse d’un agneau OGM. Bon résumés, comme déjà signalé, sur Sciences2 et Docteurjd.

Mon objectif ici n’est pas de revenir en détail sur cette histoire, mais d’en profiter pour rebondir sur un malentendu que l’on retrouve souvent lorsque l’on parle de génie génétique. Si un gène de méduse est transféré dans un agneau, cela n’en fait pas un hybride agneau-méduse. De même qu’un gène d’épinard transféré dans des orangers n’en fait pas des demi-épinards. Dans ce cas, il s’agit de transférer dans les orangers un gène de résistance à une bactérie. Les fruits ne seront pas verts, n’auront pas le goût d’épinard (et pas plus de fer, d’autant que les épinards et le fer c’est pas vraiment ça non plus mais bref).

J’ai trouvé une bonne analogie sur un blog de nourriture, The Odd Pantry : transférer un gène, c’est comme transférer une instruction d’une recette de cuisine. Ca n’implique pas forcément de transférer l’essentiel de la recette. Dans l’exemple de The Odd Pantry, l’auteure préparait de la lotion pour les mains maison, à base de cire d’abeille. Elle a eu l’idée de prendre la technique du bain-marie de sa recette de glaçage au chocolat pour faciliter les choses. Alors, cela en a-t-il fait une lotion au chocolat ? Une lotion glacée ? Y a-t-il eu mélange des deux recettes ? Non, une technique réutilisable dans différents contextes a été réutilisée.

Le gène GFP (green fluorescent protein – page Wikipedia mise à jour grâce à un de mes étudiants, que nous remercions) c’est pareil que la technique de bain-marie. En isolation, ça fait une chose, une protéine qui donne de la fluorescence verte. Quand elle le fait dans une méduse, ça donne une méduse fluo :

Aequorea victoria.jpg
« Aequorea victoria » par Mnolf — Photo taken in the Monterey Bay Aquarium, CA, USA. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Si on le met dans un autre organisme (une bactérie, un mouton, une plante), ça rend cet organisme fluo. Mais ça ne lui transfère aucune autre propriété de méduse, aucune médusitude ou médusocité.

Parce que, et c’est là un point important, du point de vue génétique la médusitude n’existe pas. Une méduse est le résultat d’un programme génétique complet effectué dans un oeuf de méduse. Et un bout de ce programme n’est pas coloré (oserais-je dire contaminé ?) par le produit final ni pas le reste du génome. C’est bien pour ça que de nombreuses espèces peuvent échanger des gènes, c’est pour ça que le programme réductioniste de la biologie moléculaire est en grande partie un succès (billet sur le réductionisme).

Attention, je ne dis pas qu’il n’y a pas des interactions (vous avez lu le billet sur le réductionisme ?). La biologie, c’est compliqué, hein, on parle pas physique amusante ici. Mais dans les cas où le produit d’un gène a une fonction bien autonome, ce qui arrive, cette fonction de comprend pas d’essence de l’espèce dont le gène provient. Les espèces n’ont pas d’essence, et les gènes ne portent pas d’essence d’espèce. C’est vraiment important, je me répète. Je pense qu’une grande partie des incompréhensions sur les OGM et plus généralement la génétique vient d’une idée intuitive mais erronée de l’identité essentielle de chaque espèce (et de la « nature » elle-même).

Exemple à discuter pour la prochaine fois : la souris de laboratoire Tc1 dans laquelle les chercheurs ont introduit 90% du chromosome 21 humain (article d’origine de 2005, description formelle de la bestiole).

Merci de votre attention.

5 réponses à “Un gène n’est pas un organisme, un #OGM n’est pas un hybride

  1. dans les cas où le produit d’un gène a une fonction bien autonome, ce qui arrive…

    Quelle fonction autonome un gène peut-il avoir ?

    • Dans le cas de la GFP, le gène produit une protéine qui est fluorescente. Elle n’a pas besoin d’un réseau particulier d’autres gènes pour avoir cette fonction. C’est donc une fonction autonome.

      Certains gènes produisent une enzyme qui transforme une substance en une autre. Si l’enzyme est là, il y a transformation, sinon non.

      Ca ne marche pas pour tous les gènes ni toutes les fonctions. Sans parler de fonctions très compliquées, il y a des gènes dont le produit a besoin de cofacteurs, ou dont la fonction est de réguler d’autres gènes, donc s’ils ne sont pas aussi présents ça ne sert pas à grand chose.

  2. La nuance…une notion souvent bafouée au profit des caricatures, des excès de langage, des généralisations etc.
    Un gène de la méduse dans le génome d’un agneau qui compte de très nombreux gènes en plus de l’ADN non codante, c’est pas un agneau/méduse effectivement. C’est plus tout-à-fait un agneau non plus…
    La peur que les OGM engendrent chez de nombreuses personnes conduit, j’imagine, aux excès de langage, inconscients ou non.

  3. Ping : Un gène n’est pas un organisme, un...