Des complotistes et de l’expertise scientifique (#chemtrails, #OGM, #climat etc)

cliquez pour lire la BD (et lisez ce beau billet sur cette BD)

cliquez sur l’image pour lire la BD (et lisez ce beau billet sur cette BD)

Sur son blog Ecologie au Monde, Audrey Garric a écrit un très bon billet sur une théorie du complot franchement bizarre, les chemtrails. L’idée que les trainées d’eau condensée laissés par les avions seraient en fait des épandages de produits (chimiques !) visant à changer le climat, stériliser les gens, favoriser les cultures de Monsanto (jamais bien loin ceux-là on dirait ; mais où sont les francs-maçons ? tout se perd) (ah mais je suis rassuré, il y a un commentaire antisémite), et j’en passe. Pour une fenêtre dans la psychée complotiste non diluée, lisez les commentaires, au 2ème degré c’est assez distrayant (j’ai pas tout lu, on se lasse).

Où est-ce que je veux en venir ? Premièrement, souligner une caractéristique des théories du complot : le nombre de gens impliqués doit croître au fur et à mesure du temps qui passe et du développement de la théorie, ou de la prise en compte des limitations de la théorie d’origine. Or un bon complot a peu de comploteurs, et les chances que des milliers voire des millions de personnes disparates (généralement de pays, religions, opinions politiques, etc, différentes) participent toutes à un même complot sans qu’aucun de dévoile le pot aux roses, preuves à l’appui, est largement négligeable. Pour les chemtrails, on doit embrigader toutes les companies d’aviation civile, les armées de l’air de différents pays, les services de maintenance au sol, selon les variantes les personnels et dirigeants des companies pétrolières, etc.

C’est pareil pour toutes les théories du complot. Plus le temps passe, plus des gens raisonables et informés refusent de confirmer, plus ils doivent eux aussi être dans le complot. Ainsi, tout scientifique qui constate, comme Anne Glover (conseillère scientifique à la commission européenne, voir billet d’hier), et comme très récemment le physicien et grand vulgarisateur américain Neil deGrasse Tyson (information sur un site anti-créationiste pour le fun), que les OGM ne sont pas particulièrement dangereux, doit faire partie du complot Monsantiste (voir commentaires gratinés sur Neil deGrasse sur ce blog de généticien des plantes). Pareil pour le changement climatique, vous voyez un peu le nombre d’étudiants de thèse et de master à corrompre tous les ans ? (Attention, je ne dis pas qu’une erreur honnête ne peut pas concerner toute une communauté. On parle bien de complots ici.) Dans le cas de Neil deGrasse, il faut accepter en plus qu’il ait pris l’argent des industriels de droite sur les OGM, en le refusant sur le climat, mais pourquoi pas (voir ici).

Le deuxième point, c’est que les commentaires délirants sur le blog d’Audrey Garric, c’est ce que l’on obtient lorsque l’on baisse les barrières de la rationalité et de la demande raisonnée d’évidence. Tous ceux qui rejettent l’expertise scientifique pour une cause ou une autre, sur les OGM, le climat (voir ce billet), les vaccins (voir excellent Podcast science avec Nima de chez Sham), l’origine de l’humanité (retournez lire l’excellent blog Panda’s thumb), doivent se demander quels critères il leur reste pour rejeter l’irrationalité des autres. Comment nier l’évidence sur les OGM mais l’accepter sur le climat ? Comment refuser les vaccins mais rejetter les chemtrails ? Le seul critère est-il ce qui vous plaît ou vous est expédient à un moment donné ? (Voir ce tweet post-moderniste en réaction à mon billet d’hier.)

Alors c’est facile de se moquer des conspirations qui ne vous plaisent pas, mais il faut être vigilant à ne pas accepter par paresse intellectuelle les conspirations qui nous attirent ou nous arrangent.

18 réponses à “Des complotistes et de l’expertise scientifique (#chemtrails, #OGM, #climat etc)

  1. Wackes Seppi

    J’ai eu du mal à suivre votre billet.

    Je ne sais pas si c’est votre rationalité qui est prise en défaut ou mon cynisme à propos de la bêtise humaine et de sa diffusion débridée sur la toile (et ailleurs…) qui a pris des proportions indues.

    Vous écrivez : « …un bon complot a peu de comploteurs… »

    Je crains fort que ce n’est plus le cas. Un « bon » complot doit simplement trouver un bon écho chez les zinzins du complot.

    Et si vous arrivez à intéresser des politiques, c’est le jackpot.

    http://rue89.nouvelobs.com/2013/07/22/chemtrails-theorie-climato-complotiste-seduit-militants-ecolos-244447

    Texte complet (et autres commentaires…) :

    http://www.streetpress.com/sujet/100148-chemtrails-la-theorie-climato-complotiste-qui-seduit-les-militants-ecolos

    Les chemtrails ont été invités au Parlement européen :

    http://actu-chemtrails.over-blog.com/-conf%C3%A9rence-au-parlement-europ%C3%A9en-de-bruxelles

    Remarquez : c’était une conférence organisée par une députée européenne dans les locaux du PE (un peu comme les conférences de presse de Mme Corinne Lepage et M. S…).

    Mais il y a aussi eu des questions :

    http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+WQ+E-2012-006663+0+DOC+XML+V0//EN&language=fr

    Il y a une case pour voir la réponse (et des liens vers les questions précédentes).

    • Il y a malentendu, mea culpa probablement. Par « bon complot », je veux dire un vrai bon complot, pas un imaginaire. Les écoutes de Nixon, la préparation du 11 septembre 2011, la désinformation sur le tabac (qui a impliqué très peu de personnes en fait, voir le livre de Oreskes et Conway).

  2. Wackes Seppi

    J’oubliais…

    « Alors c’est facile de se moquer des conspirations qui ne vous plaisent pas, mais il faut être vigilant à ne pas accepter par paresse intellectuelle les conspirations qui nous attirent ou nous arrangent. »

    Oui. Mais il est urgent que la communauté des gens rationnels s’organise pour mieux répondre à l’irrationalité.

    • Oui, même si globalement l’organisation est meilleure qu’il y a 5 ans voire même 10 ans. Il existe désormais des communautés de blogueurs sciences comme café des sciences ou collectif conscience s’ajoutant aux forums de sceptiques et zététiques. Ce qui donne un petit réseau bien plus dynamique et réactif que dans le temps !

  3. Le gros problème avec les chemtrails, c’est le « pourquoi ». Personne ne peut répondre, et donc ca part dans tous les sens.

    Mais que cela ne cache pas le FAIT suivant : les traînées de condensation sont dues à un choc thermique, le même qui fait que quand on parle alors que l’air est très froid un peu de vapeur se forme… pour disparaître presque aussitôt !

    Donc, sans nous égarer sur le pourquoi des chemtrails, j’aimerai qu’on m’explique comme un choc thermique peut persister d’un bout à l’autre de l’horizon ?

    Ayant vécu de 1980 à 1996 sous un couloir aérien, je peux aussi vous affirmer que les traînées d’avions n’étaient pas persistantes (contrails). Mais ça seuls les plus « âges » d’entres nous ont une chance de s’en souvenir…

    • @alexis : En cinq minutes sur google je trouve la réponse. Avez-vous une lésion cérébrale ou quelque chose du genre ?

      • Toute lésion cérébrale mise à part, je ne crache pas venin à la premiere occasion car j’ai eu la chance d’avoir reçu les bases de la politesse.

        Donc au délà de ce mode sarcastique facile etmesquin qui à priori ne semble en rien vous causer problème, je vous serai en effet reconnaissant de me donner le lien vers la réponse à ma question.

        • Wackes Seppi

          À l’altitude où volent les avions, il fait quelques dizaines de degrés en-dessous de zéro Celsius.

          Si les conditions atmosphériques sont stables la trainée de microparticules de glace ne se diffuse pas.

          Par ailleurs, si on veut monter une théorie du complot, il faudra nous expliquer par quel mystère la trainée de microparticules de glace se dissiperait et que celui d’aluminium, par exemple, ne se dissiperait pas. Quelle quantité d’aluminium il faudrait pour créer une trainée d’un point de l’horizon à l’autre, etc. Quel est l’intérêt de créer juste des trainées dans la haute atmosphère, etc.

  4. @MRR

    Souvent, les anti-OGM vont vous répondre que Anne Glover, Neil deGrasse Tyson, vous-même ou d’autres qui ne s’opposent pas aux OGM n’appartiennent pas obligatoirement au complot, mais ont été abusés, trompés ou manipulés par les vrais acteurs du complot (Monsanto en tête).

    Autrement dit, sans être malhonnête, vous feriez partie des idiots utiles, manipulés par les vrais méchants.

    Cette pirouette permet, pour ceux qui soutiennent encore que les OGM sont dangereux, de ne pas basculer dans une théorie du complot trop massif, dans lequel même leur voisin de palier est payé par Monsanto.

    • Certes, mais les anti-OGM ne sont pas tous des complotistes. Le débat sur les OGM n’est pas aussi tranché que cela, à certains degrés les faits donnent raison aux deux camps, sans compter que le débat sur les OGM est scientifique comme politique ou sociétal. Bref ce n’est pas juste un traditionnel débat science vs complots.

  5. Ping : Des complotistes et de l’expertise scient...

  6. Ping : Chemtrails, HAARP, Moon Hoax, ces complots insensés qui pullulent sur le web « Traqueur Stellaire

  7. Ping : Des complotistes et de l’expertise scient...

  8. « Tous ceux qui rejettent l’expertise scientifique pour une cause ou une autre (…) doivent se demander quels critères il leur reste pour rejeter l’irrationalité des autres. »

    Je crois que vous faites là une erreur: un tel argument serait valide dans un forum scientifique ou technique, mais il ne l’est pas dans l’arène politique. En effet, je crois qu’il n’existe aucun parti politique dont les positions recoupent en permanence l’état de la science sur toutes les questions. J’irai même plus loin: en général, ceux qui interviennent dans l’arène politique et rejettent des conclusions scientifiques le font parce que ces conclusions viennent plus ou moins directement en contradiction frontale — au moins de leur point de vue — avec les valeurs qu’ils défendent.

    Les créationnistes sont vent debout contre la théorie de l’évolution, mais ça ne les gêne pas qu’il y ait des OGMs, ce qui si on y pense, est contradictoire. Pourquoi? Parce que ceux qui développent des OGMs ne disent rien sur la Bible, ne prononcent jamais le mot « dinosaure », etc.

    Pour Greenpeace et les OGMs, c’est pareil: ils sont contre les OGMs parce qu’ils sont contre l’agriculture industrielle. Pour eux, il n’y a aucune contradiction entre applaudir le GIEC sur le climat et conspuer les académies des sciences du monde entier sur les OGMs.

    Les résultats scientifiques sont des éléments comme les autres dans le débat politique. À ce titre, ils peuvent être écartés au profit de l’image de celui qui parle, ou d’autres considérations. La caractéristique principale des résultats scientifiques, c’est qu’ils ont une valeur prédictive. Ce qui fait que les autres arguments peuvent finir par s’émousser devant les prédictions qui se réalisent. Mais cela peut prendre énormément de temps, voire ne jamais arriver si ce qui est soutenu par des arguments scientifiques est relativement accessoire (comme les OGMs, par exemple…)

    • @Proteos

      Vous dites dans votre final : « … si ce qui est soutenu par des arguments scientifiques est relativement accessoire (comme les OGMs, par exemple…) »

      Ceci est ambigü, je ne suis pas sûr de comprendre.

      Pour moi, l’amélioration des variétés de plantes cultivables est un enjeu très important pour l’humanité. On ne peut pas rejeter cela d’un revers de la main en disant que les variétés dont on dispose aujourd’hui sont bien suffisantes et qu’on peut s’en contenter ad-vitam.

      Je ne vais pas lister tous les axes d’améliorations souhaitables, je pense que vous devez les connaître, c’est très vaste. L’amélioration des rendements, l’élimination de composés anti-nutritionnels, la supplémentation en oligo-éléments, l’adaptation à des climats particuliers, la résistance à des pestes, ne sont que quelques exemples.

      La transgenèse est une technique envisageable pour aller dans ce sens, et d’autres techniques sont en cours d’élaboration dans les labos. S’interdire d’utiliser ces techniques pour des raisons politiques me semble assez grave. Je ne vois pas pourquoi vous dites que c’est accessoire.

      • Simplement, en Europe de l’Ouest et plus particulièrement en France, l’augmentation des rendements agricoles (ou autres améliorations agricoles) n’aurait pas d’impact majeur sur le bien-être de la population. C’est un fait. Donc en Europe, les faits sur les OGMs n’ont pas une grande importance et une démarche purement idéologique n’a pas de gros contrepoids en termes de résultats attendus ou à atteindre.

        Ailleurs, comme dans nombre de pays pauvres, la situation est bien sûr différente.

        • Ok, c’est plus clair et je suis d’accord. Pour l’instant, je ne crois pas que les agriculteurs européens souffrent de ne pas pouvoir utiliser les nouvelles variétés de PGM disponibles.

          Concernant le reste de votre intervention, je suis d’accord avec vous que les mouvements politiques ne s’appuient sur des résultats scientifiques que s’ils vont dans leur sens. Sinon, ils les ignorent ou même les nient tout simplement, tant que ce n’est pas trop visible. Ce n’est même pas une critique, juste une constatation.

  9. Ping : C’est la rentrée, rappel de mes billets les plus lus de l’été | Tout se passe comme si