Quel est le coût environnemental du tabac ? #NoTobacco

Cliquez sur l'image

Cliquez sur l’image

Aujourd’hui c’est la journée mondiale sans tabac, et je m’étais promis de faire un billet à cette occasion. Mais voilà, manque de temps, je m’y prends à la dernière minute. Avertissement donc : j’ai essayé de faire attention à mes sources, mais ceci n’est pas un billet super bien recherché. N’hésitez pas à me signaler les erreurs ou de meilleures sources d’information.

Bref, le tabac, on sait tous que c’est un poison, on a déjà évoqué que la nicotine est un insecticide « naturel », et on peut se moquer jusqu’à la fin des temps des anti-OGM qui fument. Mais je me posais la question également de son impact environnemental : le tabac prend de bonnes terres agricoles, et est en grande partie consommé ailleurs qu’il n’est produit, donc est transporté de manière polluante.

D’après le site tobaccoatlas.org, il semble que le tabac soit cultivé sur 3,8 millions d’hectares, dans 124 pays. Bien sûr il y a une grosse variation entre pays, et on constate certains pays pauvres dans lesquels le tabac sert d’exportation alors que la population est sous-nourrie, comme le Zimbabwe ou le Malawi. Le plus gros producteur mondial étant la Chine. Il semble aussi que 10 à 20 millions de personnes puissent être nourries grâce aux terres utilisées par le tabac.

En faisant une recherche de la litérature scientifique, je trouve notamment ceci :

Results The selected studies documented many negative environmental impacts of tobacco production at the local level, often linking them with associated social and health problems. The common agricultural practices related to tobacco farming, especially in low-income and middle-income countries, lead to deforestation and soil degradation. Agrochemical pollution and deforestation in turn lead to ecological disruptions that cause a loss of ecosystem services, including land resources, biodiversity and food sources, which negatively impact human health. Multinational tobacco companies’ policies and practices contribute to environmental problems related to tobacco leaf production.

Tob Control 2012;21:191-196 doi:10.1136/tobaccocontrol-2011-050318

Dans un article plus ancien du même journal, je trouve que ≈200’000 ha de zones boisées sont déforestées pour la culture du tabac par an, soit 1,7% de la déforestation mondiale, 4,6% de celle des pays concernés. Il semble qu’une grande partie soit due à l’usage du bois comme carburant dans la préparation du tabac.

J’ai du mal à trouver des chiffres sur l’impact du transport du tabac, mais en 2000, d’après l’organisation mondiale de la santé, 200 millions de tonnes de tabac auraient été exportées.

J’aimerais entendre ceux qui sont contre la monoculture, ceux qui sont contre l’agriculture d’exportation, ceux qui sont contre l’agriculture productiviste, ceux qui sont contre la déforestation, ceux qui sont concernés par les risques potentiels dans les produits en vente chez nous et ailleurs, j’aimerais les entendre tous condamner sans équivoque le tabac.

Je n’ai même pas mentionné la pollution causée par les mégots jetés n’importe où, avec leurs cancérigènes.

Rappel du coût / bénéfice : le seul produit légal qui tue 50% de ses consommateurs, impact environmental particulièrement dans des pays pauvres / aucun bénéfice.

10 réponses à “Quel est le coût environnemental du tabac ? #NoTobacco

  1. Ping : Quel est le coût environnemental du tabac...

  2. Pollution avec deux l

  3. jrobinss

    Dans le coût / bénéfice tu oublies le bénéfice plaisir.
    Ou coolitude.

    Je sais que tu penses qu’il est négligeable, mais il faut le citer, et accessoirement démontrer qu’il est négligeable, sinon c’est malhonnete: il est évident qu’en négligeant la partie plaisir, bcp de produits deviennent tout d’un coup pas tres utiles 🙂
    (bonbons à caries, barbecues cancérigènes, glaces grossissantes etc…)

  4. jrobinss

    Par ailleurs et sans vouloir être trop sévère avec un billet qui s’annonce brouillon dès l’intro, je trouve l’intention de ce billet pas trop claire.

    Disons que c’est pas assez percutant pour être un slogan et pas assez long pour être une reflexion 🙂 du coup on se demande un peu où tu vas et pourquoi tu écris ça.

    J’aurais bien vu un truc du genre : « je pense que i) le tabac n’est pas un industrie propre, et ii) qu’il est négligé dans le militantisme écolo (dont beaucoup des piliers sponsorisent cette industrie!), donc en attendant de faire une réflexion poussée sur le sujet voici des pointeurs qui donnent des fait objectifs… »

    Et t’aurais pu conclure sur la marie-jeanne… 🙂
    (qui est quand même le truc rigolo dans ta réflexion)

    • C’est quoi le truc rigolo sur la marie-jeanne ? J’ai trouvé ceci :

      http://www.wildcalifornia.org/action-issues/pollution-pot/

      Conseils pour éviter « Pollution Pot » en Californie.

      • jrobinss

        Le truc rigolo c’est ce que tu m’as raconté: l’écart d’idéologie entre le militant pro-herbe et le devenir de celle-ci en cas de légalisation. Celui qui aime la beuh passque c’est hors-système, que c’est dans sa culture (pun unintended)… militant finalement pour que ça devienne un produit de plus pour la world company.

        Passque ton billet, y’a un côté anti-tabac, mais aussi une petit pique vers les milieux écolos… l’idée que ceux-là mêmes qui militent, mangent bio, trient les ordures, etc etc, dès qu’il s’agit de tabac se comportent comme le dernier des blaireaux qui achète son jambon en superette et en jette l’emballage par la fenêtre de la voiture.

        J’avoue, je fais dans la provoc. Mais j’ai déjà vu de tels comportements.

  5. Le chiffre d’un fumeur sur deux qui meurt du tabac est abusif. Au XXè siècle il est estimé que 100M de personnes sont mortes à cause du tabac. Mais il y a eu beaucoup plus de 100M de fumeurs (même en ne prenant pas en compte les dernières décennies).

    D’ailleurs j’avais en tête des documents de l’OMS parlant d’un fumeur *régulier* sur deux qui mourrait (par ex : http://www.wpro.who.int/southpacific/programmes/healthy_communities/tobacco/en/). J’ignore pourquoi ils ont changé leur formulation. Avant elle était floue, désormais elle est abusive.

    • Merci pour les précisions. C’est comme les morts de l’invasion américaine de l’Irak, ça dépend toujours de ce que l’on inclut dans la mortalité causée par un agent particulier. Sachant que tout le monde finit bien par mourir.

      Dans le rapport que vous avez mis en lien :

      Globally, there are an estimated 1.3 billion smokers and half of them (some 650 million people) are expected to die prematurely of a tobacco-related disease. At the current rate, the number of smokers will rise from today’s 1.3 billion to 1.7 billion by 2025, if we do not take urgent action. Tobacco is the No.1 risk factor for Non-Communicable Diseases. It affects young people, contributes to poverty, and has a negative effect on the environment. Tobacco is the second biggest cause of death in the world. Half the people who smoke regularly today – about 650 million people – will eventually be killed as a result of using tobacco.

      1ère phrase : la moitié des fumeurs ; dernière phrase : la moitié des fumeurs réguliers.

      En tout état de cause, c’est énorme pour un produit légal.

  6. Ping : Un blog est un réseau

  7. Ping : Retranscription annotée de mon interview sur les #OGM par @podcastscience | Tout se passe comme si