Je suis vieux : la bande son de ma thèse

cliquez, si si.

cliquez, si si.

L’an dernier et celui d’avant j’ai écrit des notes « signes que je suis vieux » (2011, 2012). Pour changer un peu de marqueur d’époque, voici ce que j’écoutais pendant ma thèse (je ne listerais pas les vieilleries genre Bob Dylan, Lou Reed [snif] et Brassens que j’écoutais aussi, seulement les trucs nouveaux à l’époque). Si vous n’aimez pas mes goûts, peu me chaud chaut, mais admettez que d’avoir un t-shirt Glastonbury 1997 ça me date.

  • Mano Solo, choc monstre de mon début de thèse, vu en concert assez de fois pour le voir se détériorer puis aller mieux (genre il pouvait se tenir debout sur scène), puis pour le perdre, pour avoir été insulté par son attitude envers le public et impressionné par sa présence. A écouter seul dans le noir quand ta thèse te déprime.
  • Miossec, second choc francophone de ces années-là. Pas très joyeux tout ça, mais la classe les paroles la musique et l’énergie en concert. J’ai encore quelque part un morceau de tambourin cassé par Miossec aux Eurockéennes, et un enregistrement pirate perso sur bande magnétique (qualité garantie pourrie).
  • Restons dans la déprime : les Eels, plutôt vers la fin de ma thèse.
  • A propos de Glastonbury, moi qui vous cause j’y ai vu Radiohead, il parait que c’est un des meilleurs concerts de l’histoire du festival. J’y ai aussi découvert Beck, même que snobisme ultime j’ai acheté le vinyle 33 tours à Londres, et je n’ai plus rien pour le jouer. Ach so.
  • Pulp, rois des mélodies trop belles. Supergrass, rois de l’énergie.
  • Blur contre Oasis, que les médias arrétaient pas de comparer à Beatles contre Stones.
  • Enfin, je veux rendre ici hommage à Radio Brume, qui a enrichi ma culture musicale, m’a permis de tenir des journées de manips (oui j’ai fait de la biologie expérimentale, oui j’ai arrété, oui j’en suis très content) sans interruptions publicitaires, et aussi hommage à mes collègues de labo qui ont supporté Brume même quand c’était très expérimental. N’empêche que c’est comme ça que j’ai découvert Miossec et Louise Attaque un an avant mes copains, me permettant de laisser libre cours à mon snobisme.

7 réponses à “Je suis vieux : la bande son de ma thèse

  1. Tu es vil, car en mettant un pointeur vers cette BD tu m’as fait rire aux larmes.
    Ah ta thèse toute une époque.
    (on avait aussi découvert les Elles, non?)

  2. Matmatah ?

    • matmatah… offert à l’intéressé par yours truly, et pas aimé. Ah ben ça arrive.
      Mais c’était bien plus tard, me semble, plutôt vers 1997 ou 98 (de mémoire).
      Ah ça Marc, on va te pourrir ton blog avec des commentaires personnels pourris qui vont apparaitre dans tous les fils RSS. Hé hé hé.
      Tiens, si on rajoutait des private jokes? 🙂

  3. Ping : Je suis vieux : la bande son de ma thèse...

  4. coquille : « peu me chaut »
    commentaire à virer après correction

  5. Signe que nous sommes vieux : c’est les 30 ans de Radio Brume !!!