Le Golden rice #OGM : la science sauverait des vies si les bobos ne la bloquaient pas

somerisk

Cliquez sur le dessin

Le Golden Rice, vous en avez probablement entendu parler. C’est un riz OGM qui produit de la vitamine A, destiné aux régions dans lesquelles la nourriture de base est le riz, et dans lesquelles il existe de graves déficiences en vitamine A.

La vitamine A est en fait un ensemble de rétinoïdes, des formes de l’acide rétinoïque. On peut l’obtenir en mangeant des animaux qui en contiennent, ou en mangeant de la beta-carotène, qui donne la couleur jaune-orange à la plupart des aliments qui ont cette couleur, comme bin les carottes tiens. La vitamine A est très importante pour tous les vertébrés, dont nous, ce qui explique pourquoi de nombreux animaux signalent leur bonne santé à leurs partenaires potentiels en exhibant des taches oranges preuves d’une alimentation riche en beta-carotène. Par exemple les jolies taches jaune-orange des manchots. Nous les humains quand on en manque ça conduit à plein de maladies dont la perte de la vue (acide rétinoïque – rétine, vous avez remarqué ?). Ce qui n’est malheureusement pas rare dans des régions d’asie où la pauvreté conduit à un régime très peu diversifié à base de riz. En effet la partie du riz que l’on mange ne contient pas de vitamine A. Le riz sait faire de la carotène, mais dans les feuilles, qui ne se mangent pas.

Le Golden Rice d’origine est décrit dans un article de 2000 (accès fermé). Il utilise une enzyme d’un narcisse (une jolie fleur) et une autre de la bactérie du sol Erwinia uredovora. Ces deux enzymes produisent dans l’endoderme (partie qu’on mange) des précurseurs de béta-carotène ; apparemment il y a assez des bonnes enzymes dans l’endoderme de riz pour enfin faire la béta-carotène. Ca marche, ce qui était très fort en 2000, mais ça produit relativement peu de vitamine.

« Précurseur » ? En général, dans un être vivant on ne synthétise pas des molécules d’un coup, il faut passer par des étapes. D’ailleurs en chimie organique non plus, c’est parce que les molécules du vivant sont compliquées. D’où les séries de réactions complexes à apprendre quand on étudie la chimie ou la biochimie, quelle horreur. Bref, en général pour aller de A à B on passe par X, Y et Z. A chaque étape, il y a une enzyme qui catalyse la réaction, c’est-à-dire en pratique lui permet de se produire à un taux suffisant dans les conditions chimiques particulières de la cellule vivante.

Dans le cas du Golden rice, il semble que l’enzyme de narcisse ne soit pas super efficace, et soit donc le maillon faible de la synthèse de vitamine A. Quelques années plus tard, en 2005 (article aussi fermé hélas), des chercheurs ont donc amélioré encore le riz, en utilisant une enzyme plus active. Pour cela ils ont testé l’activité (l’efficacité si vous voulez) de cette enzyme à partir de différentes plantes. Le plus efficace était le maïs, le moins efficace le narcisse, avec des efficacités intermédiaires pour le riz, le poivron, la tomate et Arabidopsis (le cobaye des plantes). Ils ont créé des riz OGM avec différentes enzymes, insérées de différentes manières, et ont mesuré la production de béta-carotène. Ceci confirme que l’enzyme de maïs marche le mieux dans le riz. Donc c’est bon, on a un riz qui produit bien de la vitamine A dans les grains.

Par ailleurs, une étude de 2009 a confirmé que le Golden Rice apporte bien des vitamines A aux humains qui en consomment.

Ahhh ! Frankenstein ! Euh, c’est une enzyme qui existe déjà dans le riz, mais s’exprime dans les feuilles pas dans les graines. On prend la version d’une plante qui l’exprime dans des graines que l’on mange déjà (le maïs, vous suivez ?), et on le fait exprimer dans les graines de riz. Il n’y a pas de pesticides, rien de potentiellement plus dangereux que de prendre un complément de vitamine A avec son bol de riz.

Par ailleurs, les brevets sont gérés par une ONG, golden-rice.org, et les paysans n’ont aucun frais à payer (le riz est au même prix que du riz standard) jusqu’à une production de $10’000, ce qui couvre apparemment les 99% des paysans des zones pauvres visées. Après il faut payer pour l’exploitation commerciale. Mais dans tous les cas les paysans ont le droit de replanter.

Donc pas de problème, correct ? Toutes les ONG et organisations qui sont contre les OGM parce que pesticides, brevets, interdit de replanter, etc, sont pour ? Que dalle oui.

D’abord, un vrai débat : il semble que des tests récents de nutrition utilisant le Golden Rice, en Chine, n’aient pas respecté les normes éthiques de consentement éclairé des participants (lien et lien). Ca n’est pas bien, mais c’est un peu comme les cables américains, ça ne dit rien sur l’OGM lui-même.

Ensuite, un faux débat : Greenpeace et autres critiquent le Golden Rice au motif qu’il serait poussé comme la seule solution. Je mets quiconque au défi de trouver une source quelconque pour cette affirmation ridicule. L’argument est plutôt que c’est une solution faisable. S’il y en a d’autres, tant mieux. Le Golden Rice c’est moins bien que si les paysans pauvres n’étaient pas pauvres et avaient une alimentation diversifiée ? Bin tiens. Et le médicaments de Médecins Sans Frontières et de la Croix Rouge c’est moins bien que la paix dans le monde, et les secours aux victimes des tremblements de terre à Haïti c’est moins bien que si Haïti était riche et avait des batiments aux normes et une infrastructure y compris médicale suffisante. Donc il faut interdire MSF, Croix Rouge, etc ? Parce que c’est le seul argument pitoyable des anti Golden Rice, donc faut être cohérent.

A propos de MSF, il me semble me souvenir d’une citation de Bernard Kouchner que je n’arrive pas à retrouver, disant que lorsqu’il a commencé à travailler comme docteur dans le Tiers Monde à la fin des années 1960, il s’est apperçu que les idées à la mode des cafés parisiens tuaient dans les pays pauvres. A l’époque, c’était le maoisme, le trotskisme (je n’ai effectivement aucun élément spécifique à charge sur le trotskisme), etc. Maintenant, je pense qu’il faut voir les choses en face et admettre que l’opposition sans nuances de militants tels que Greenpeace aux OGM tuent dans le Tiers Monde. Et c’est pire que le soutien à Mao. S’il n’avait pas été soutenu dans le Quartier Latin, il aurait probablement fait sa révolution culturelle quand même. Mais sans opposition de bobos qui n’ont jamais connu les pénuries, ça fait des années que les enfants du Sud-Est asiatique ne souffriraient plus de déficience en vitamine A.

La prochaine fois que vous tomberez sur un chercheur en biologie moléculaire des plantes qui vous parait bien passionné dans sa défense des OGM, rappelez-vous de cette histoire. Des scientifiques ont travaillé dur pour trouver une vraie solution à a un vrai problème, et la solution est bloquée par des personnes qui ont peur de la science et refusent de la comprendre (voir aussi ce billet), mais ne souffrent pas eux-mêmes des conséquences de leur refus.

Troisième billet de ma semaine OGM. Tous les billets avec le tag OGM.

Mise à jour : discussion intéressante de ce billet sur un autre site, linuxfr.

Mise à jour : la discussion continue sur mon billet en réponse à quelques points soulevés.

36 réponses à “Le Golden rice #OGM : la science sauverait des vies si les bobos ne la bloquaient pas

  1. Excusez-moi, quelque chose que je ne comprends pas : vous êtes en train de dire que Greenpeace et les « bobos parisiens » ont le pouvoir d’empêcher la culture de « Golden Rice » en Asie du Sud-Est ? Comment ?

  2. Hello,

    Merci pour ce billet, qui appelle pour moi 3 remarques :
    La première, c’est qu’il ne faut pas oublier qu’effectivement, la question des OGM ne doit pas se heurter à une fin de non-recevoir, pour peu que les gènes d’intérêt soient inoffensifs, et ne soient pas destiner à « perturber » un écosystème.
    La seconde, c’est qu’il ne faut pas oublier que le problème des OGM est avant tout une question économique, d’étouffement des petits producteurs, voire de diminution de la biodiversité par des semences imposées. Le Golden Rice évite cette logique, et c’est une très bonne chose.
    La troisième, c’est qu’il me semble hélas un peu naïf de penser que les OGM peuvent réellement sauver des vies, du moins sur du long terme, et sur des continents entiers. Simplement, encore une fois, parce que le problème de la sous-nutrition et de la malnutrition est un problème politique, géopolitique et économique. Les OGM du type « Golden Rice » ne seront, au plus, qu’un palliatif pour des populations ne souffrant pas d’une démographie incontrôlée, ni de je ne sais quelles calamités naturelles, mais simplement d’une pauvreté « artificielle », liée à des partis pris économiques, des conflits armés, etc… Pour cette raison, je trouve que tu y vas fort avec les « bobos », même si je me doute que ce titre est volontairement provocateur.
    Alors, oui, pourquoi pas, diffusons à grande échelle le « Golden Rice », puisqu’il s’agit d’un progrès assez incontestable. Mais ne nous attendons pas à des miracles !

    • Avant de penser à sauver des vies sur le long terme, il faudrait d’abord assurer sur le court-terme. Bien sûr qu’il faudra une solution plus durable, bien sûr que la meilleure solution dans l’absolu, c’est qu’il n’y ait personne qui se nourrisse quasi-exclusivement de riz. Mais en attendant, il faudrait quand même voir à faire ce qu’on peut pour les millions de gosses qui sont mourants actuellement.

  3. Jean-Philippe Garcia Ballester

    Par souci d’honnêteté, il est toujours bon de fournir les articles produits par les détracteurs : http://www.greenpeace.org/international/Global/international/briefings/agriculture/2012/GoldenRice/GoldenIllusion.pdf
    http://www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/agriculture/2010/Golden%20rices%20lack%20of%20lustre.pdf

    À chacun de se faire son idée et de voir si ces personnes sont « des personnes qui ont peur de la science et refusent de la comprendre ».

    • Vous pourriez nous résumer quels arguments vous paraissent convainquants dans ces deux documents ? J’ai lu les deux rapports et je ne vois aucun argument qui fasse sens si on n’accepte pas comme prérequis que les OGM sont a priori à éviter.

      Je vois que Greenpeace a peur que le Goldent Rice contamine le reste du riz. Mais ils n’expliquent pas en quoi c’est un problème, de contaminer avec la production de vitamine A dans les graines.

      Pour montrer le degré d’incohérence, je cite ceci :

      As well as fortification of food, plant breeders now
      use bio-fortification as a means to boost nutrient
      contents in plants. Bio-fortification is widely defined
      as the process of breeding edible plants with higher
      micronutrient content. There are a number of
      methods of bio-fortification, from traditional plant
      breeding, genetic engineering and modern
      techniques such as Marker Assisted Selection
      (MAS). MAS complements traditional breeding and
      can make it more efficient. It does not include the
      transfer of isolated gene sequences as GE does, but
      involves identifying a genetic sequence that is linked
      to a desirable trait (high pro vitamin A content for
      example). Once this genetic sequence (the ‘marker’)
      is identified there is no longer the need to test every
      single offspring plant. Instead, plant breeders only
      need to look for the marker using a rapid DNA test,
      and can immediately identify which plants have the
      trait and which do not.
      Using MAS, the International Maize and Wheat
      Improvement Center (CIMMYT) and the International
      Institute for Tropical Agriculture (IITA), along with
      other partners, have developed ‘Orange’ Maize, bred
      with higher pro-vitamin A content. This maize is
      already being grown and distributed in a pilot
      programme in Zambia, a country whose population
      is affected by VAD (Boaz 2010). This and other
      examples of bio-fortification are reviewed in a recent
      Greenpeace report (Vogel 2009).

      Donc obtenir une plante qui produit plus de vitamines, c’est une excellente idée. A condition que ça ne soit pas OGM mais d’autres techniques. Pourquoi ? On ne le saura pas.

      • Jean-Philippe Garcia Ballester

        Le problème de la contamination est la non-réversibilité. Comme certains l’ont justement remarqué, en sciences, difficile de prouver l’absence d’effet.

        L’argument de Greenpeace, est, il me semble, que si on ne peut pas être sûr à 100% que les OGM sont sans conséquence, partir dans cette direction sans possibilité de faire marche arrière est dangereux.

        • On ne peut pas être sur à 100% que quoique ce soit soit sans conséquence. On peut même être sur que tout aura des conséquences. Je ne vois rien qui justifie de s’opposer à tout OGM, mais pas aux hybrides, aux mutants, à la culture de plantes non natives, etc.

          A ce propos, billet précédent : http://toutsepassecommesi.cafe-sciences.org/2013/03/22/cest-tellement-complique-on-ne-peut-jamais-savoir-pas-de-vaccins-pas-dogm-et-pas-de-jus-de-tomate/

          (auquel il manquait le tag OGM, c’est corrigé)

        • Absolument d’accord avec MRR. On ne peut pas etre sur a 100% de ne pas se ramasser une meteorite sur la tronche, mais on ne vit pas dans des caves pour autant. Les problemes de contaminations sont au premier plan quand un OGM est dessine. Il ne faudrait pas non plus prendre les geneticiens pour des billes. Et puisque les gens qui generent les OGMs sont tous des supports de Satan qui ne pensent qu’au fric, vous ne croyez pas que c’est leur interet de ne pas disseminer leurs modifications genetiques brevetees?
          J’aime mieux le debat sur la cross-polinisation que la nocivite a la Seralini. Au moins il y a une base rationelle donnant un mecanisme possible. Donc ca permet des discussions un tantinet interessantes. Mais il n’y a aucune donnee probante de dissemination problematique pour l’instant. Donc ca ressemble plus a un drapeau agite qu’a autre chose.

          Et au fait pourquoi « irreversible »?

        • La Coupe Est Pleine

          « Comme certains l’ont justement remarqué, en sciences, difficile de prouver l’absence d’effet. »

          Pourriez-vous me « démontrer scientifiquement », l’innocuité de l’eau pure ? Du dioxygène ?

          Vous ne pourriez-pas ! Pour la bonne et simple raison que la science se base sur l’interprétation des FAITS. Hors une absence de fait n’est pas une conclusion.
          Lorsque le mouvement accuse les « firmes » de faire du scientisme avec les plantes OGM dont elle n’ont pas démontré « l’innocuité » …. Ce sont en fait les ONG du genre GreenPeace qui font du scientisme en l’occurrence !

        • Wackes Seppi

          Argument mille fois rabâché mais, sauf exception (que je ne connais pas encore), complètement faux.

          L’agriculture se pratique avec des « variétés ». Dans le cas des plantes autogames telles que le blé ou le riz, le type de variété classique correspond génétiquement à une lignée pure. Prétendre qu’il y a un risque de contamination irréversible dans le cas d’un OGM, c’est aussi postuler qu’il y a des contaminations dans le cas des variétés « traditionnelles » et, par voie de conséquence prétendre que le système des lignées pures est impossible à maintenir et que notre système de production de semences est une imposture. C’est complètement absurde.

          On peut refaire la démonstration avec d’autres types de variétés. C’est juste un peu plus compliqué.

          Par ailleurs, il y a des espèces chez lesquelles nous utilisons des types de variétés très différentes, par exemple le maïs-grain (« normal ») et la maïs doux, ou encore le colza de consommation, sans acide érucique, et le colza destiné à l’industrie, riche en acide érucique. L’expérience pratique montre que l’on peut très bien séparer les filières, et les maintenir séparées.

      • Wackes Seppi

        « Je vois que Greenpeace a peur que le Goldent Rice contamine le reste du riz » ?

        Erreur de jugement, à mon sens.

        Greenpeace doit certainement avoir quelques apparatchiks avec un vernis scientifique suffisant pour comprendre que le riz, plante autogame, ne se « contamine » pas facilement. En outre – mais là j’admets qu’il y a peut-être chez eux une déficience en bon sens aussi grande que celle des précurseurs de la vitamine A chez le riz – la différence de couleur est telle qu’en cas de « contamination » une « épuration » (c’est le terme technique) est possible par voie visuelle.

        Non, Greenpeace a besoin d’arguments frappants pour convaincre le bobo dont, malheureusement, beaucoup de politiciens. Et la « contamination », c’est… tellement bon !

    • Des personnes qui ne refusent pas de comprendre la science peuvent quand même apprendre que le riz a la particularité d’être autogame avant d’écrire des pages sur le risque de contamination etc…etc…
      Désolé, mais la com de Greenpeace ne mérite pas vraiment qu’on s’y attarde. Encore moins qu’on la mette au niveau d’un article de vulgarisation scientifique.
      C’est de la com. Pas plus.

  4. Pour info il y a une discussion de l’article ici : http://linuxfr.org/users/patrick_g/journaux/le-golden-rice-et-les-bobos

  5. Pingback: Le Golden rice #OGM : la science sauverait des ...

  6. Merci pour ce billet!

    Il faut le dire sans détour: le riz doré, c’est ce qui montre le mieux que l’opposition aux OGMs n’est fondée en rien sur la science, mais ne fait qu’utiliser ses atours. Franchement, tout est rassemblé pour y être favorable:
    * un effort scientifique pour résoudre un problème de santé grave
    * un produit promu par une organisation caritative
    * la mutation génétique fait produire une substance comestible très courante: les dangers sont infinitésimaux

    Or, les arguments les plus répandus contre les OGMs portent sur ces points: des produits faits par et pour des sociétés commerciales sans scrupules (en fait une…), il y a des dangers. Et pourtant, diverses associations écolos sont contre.

  7. Certains trouvent que le plus urgent pour l’humanité c’est de produire plus de biens de consommation.
    D’autres penses que ce but général est à remplacer. Que la vraie richesse est celle de la vie.
    Favoriser la biodiversité et le dynamisme de la communauté biotique rendrais sans doute l’espèce humaine plus heureuse que de continuer avec cette fascination pour ce que nous avons créé.
    La nature est complexe et la science étudiée par les écologues est bien plus intéressante que les sciences mécaniques et le bricolage génétique réunis.

    • Mai la bioengenierie genetique, ce n’est pas une facon d’augmenter la biodiversite? J’ai un peu de mal a comprendre le contenu de votre remarque en fait, le « rapport avec la choucroute » comme on disait quand on etait petit. Il s’agit effectivement de biens de consommation, comme la banane et le mais, tous deux originaires de manipulations genetiques. La difference est que ces manipulations reposaient sur des mutations aleatoires suivient d’une selection stricte. Maintenant on peut faire les mutations directement et economiser quelques milliers d’annees.

      Il faut voir le billet precedent de MRR a propos de l’amalgame OGM=Monsanto. Les OGMs ne sont meme pas limites a l’agronomie. Et l’ingenieurie genetique n’est pas limitee aux OGMs. Demain on reprogrammera les cellules du cerveaux pour soigner Alzheimer our Parkinson, les cellules endotheliales pour qu’elles resistent a l’atherosclerose etc.

      Cette bataille des anti-OGMs « non-raisonnes » (je ne parle pas des debats argumentes ayants lieux dans des conditions adequates) ne comprenant la plupart du temps de quoi il est tres similaire a l’action des luddites, qui au 19eme siecle detruisaient les metiers a tisser automatiques avec des arguments tres similaire. Cependant la situation est pire car le debat OGM est completement obsolete, ayant manque la revolution de la biologie synthetique. C’est comme si les luddites fracassaient des metiers a tisser au debut du XXeme siecle.

    • Pendant que des bobos discutent de ce qui est le plus important pour l’humanité, il y a des gens qui vivent au jour le jour, et d’autres qui essayent concrètement de les aider.
      Et s’il vous plait, ne jugez pas des sciences que vous ne maitrisez pas. Je suis écologue, et JAMAIS je n’irais dire que ma discipline est plus intéressante que celle-ci.

  8. Très bon article sur l’exemple archétype de la nocivité des anti-OGM
    Maintenant, j’ai une question de mon point de vue de trotskiste favorable au développement des OGM : où avez vous vu que le trotskisme a tué [qui plus est des pauvres] dans les pays pauvres pendant les années 60/70 ? De quoi parlez vous précisément ?

    • Hm bonne question, je ne suis pas exactement historien, alors on va dire que c’était un racourci maladroit pour l’appui général des gauchistes des années 1960-70 pour un tas de dictateurs ou guérillas sanglantes, à condition de qu’ils s’affichent « progressiste ». J’ai encore entendu un gauchiste regretter la mort de Hafez al-Assad en 2000 parce qu’il était « de gauche ».

      Mais effectivement, rien de spécifique sur le trotskisme. Je corrige.

  9. Pingback: Réponses à quelques questions sur les #OGM, les bobos et la société industrielle | Tout se passe comme si

  10. Pingback: Riz OGM : l’idéologie écolo contre la vie

  11. La Coupe Est Pleine

    Le soucis majeur des anti-OGM est leur persistance dans de bien gros mensonges.
    Voila que 20 ans ont passés depuis les premières applications des PGM en plein champs et où sont les réalisations des prédictions d’apocalypse ?

    Voila 20 ans que GreenPeace nous disait que certes il n’avait pas de preuve, mais il « savait » que quelque chose allait se passer …. Et il fallait les croire ! Ils ont affirmer que les produits issus de PGM étaient nocifs pour l’Homme, sans savoir ni en quoi ni comment. Mais il fallait être contre un point c’est tout !

    Hors combien de millions d’humains consomment de près ou de loin les produits issus de ces plantes ? Et où sont les victimes inéluctables ?

    Maintenant GP avance le « risque » pour l’environnement mais se garde bien de donner la moindre preuve une fois de plus …. Combien de temps va-t-il falloir encore attendre cette fois-ci ?

  12. Prochains articles :
    – les déchets du nucléaire ? Pas un problème forcément
    – les farines animales et le boeuf aux hormones peuvent sauver de la famine des pays loin de chez nous donc il faut les autoriser sinon on est des méchants

  13. Pingback: Détruire les essais Golden Rice #OGM c’est comme détruire un laboratoire médical ou un entrepot MSF | Tout se passe comme si

  14. Pingback: Signer une pétition contre le chalutage en eau profonde : que dit la litérature scientifique ? | Tout se passe comme si

  15. Pingback: Billets les plus lus de 2013 : OGM, chalutage, informatique et humour | Tout se passe comme si

  16. Pingback: Les #OGM n’existent pas, et ça nous fait oublier l’essentiel | Tout se passe comme si