Signes que je suis vieux

cliquez sur l’image – je me rappelle des grunge sur le campus, hélas

  • J’ai codé un parseur GenBank en C.
  • Hotmail, ça a été nouveau, branché, et n’appartenant pas à Microsoft.
  • Les gènes Hox, j’en ai entendu parler pour la première fois en projet biblio de 4ème année de fac.
  • Pour lire et écrire des emails, on tapait « mail » dans Unix.
  • Quand j’ai eu un disque dur de 500 Mo, je me suis demandé comment je le remplirait jamais.
  • Les fichiers contenant la séquence du génome de la mouche Drosophile ne pouvaient pas être décompressés sur un PC : au-delà de la taille de fichiers autorisée.
  • Heureusement qu’on avait des ordinateurs Sun.
  • J’ai contribué à des forums Usenet (qui n’appartenaient pas à Google, et auxquels on accédait par son client mail).

6 réponses à “Signes que je suis vieux

  1. Il faut lire »Théorie de l’Infirmation » d’Aurélien Bellanger (Gallimard 2012) – la première moitié est plein de choses comme cela – après c’est plus ennuyeux et répétitif.

  2. Aaaaahhh, usenet ! 🙂

  3. Je suis vieux également :
    – J’ai été un early-adopter de google, pas pour la pertinence, mais parce que la page était légère à charger sur mon 56k comparée à altavista et autre voila.
    – J’ai imprimé un code barre bidon à coller sur un disque dur d’un giga pour le payer 100 Fr à Carrouf (au lieu de 1000 Fr) pour installer une Slackware dessus.
    – J’ai lu tous les how-to qui étaient installés avec (ah, le coffee how-to…).
    – J’ai le même mail @free.fr depuis plus de 10 ans, qui venait avec l’abonnement gratuit RTC.
    – J’aime, pour les avoir lu, les philosophes situationnistes et post-situ
    – Je ne parlerai pas de musique…

  4. Ping : Signes que je suis vieux | C@fé des Sciences | Scoop.it

  5. Ping : Je suis vieux : la bande son de ma thèse | Tout se passe comme si